Les apparences de Gillian Flynn
Editeur: Sonatine 
Grand prix policier des lectrices du magazine ELLE en 2013
Adaptation cinématographique: Gone Girl avec Ben Affleck

LesApparences-gillian flynn-thriller-policier-critique-avis-fleurdÔ

Résumé: Amy et Nick forment en apparence un couple modèle. Victimes de la crise financière, ils ont quitté Manhattan pour s'installer dans le Missouri. Un jour, Amy disparaît et leur maison est saccagée. L'enquête policière prend vite une tournure inattendue : petits secrets entre époux et trahisons sans importance de la vie conjugale font de Nick le suspect idéal. Alors qu'il essaie lui aussi de retrouver Amy, il découvre qu'elle dissimulait beaucoup de choses, certaines sans gravité, d'autres plus inquiétantes.

Mon avis (5/6):
Machiavélique, thriller paranoïaque, suspense, psychologie, le titre est parfait! Il ne faut jamais se fier aux apparences...
Vous aurez bien du mal à arrêter la lecture de ce thriller où la paranoïa est reine surtout lorsque vous passerez le cap du retournement de situation auquel on ne s'attend pas, ou plutôt que l'on envisage sans trop oser y penser...Une chasse au trésor, des indices disséminés de-ci de-là, des mises en scène, une presse avide de scoop à sensations, un entourage qui se divise, un couple mis à l'épreuve, de la culpabilité, des reproches, une soif de vengeance....tous les ingrédients sont là pour accrocher le lecteur! On se demande jusqu'à la fin si la vérité éclatera au grand jour ou si elle restera calfeutrée derrière les apparences. 
L'intrigue est longue à démarrer et Amy l'héroïne en fait parfois trop. L'auteur veut nous faire rentrer dans l'esprit des deux protagonistes. Le récit est parfois répétitif, certains passages me paraissent superflus et redondants.
Pourtant malgré les longueurs de certains passages, les Apparences de Gillian Flynn est un thriller incontournable pour tout amateur d'histoire mettant en scène des personnages totalement dérangés! 

Quelques passages: 
"Je suis vraiment désolé pour Amy, Rand, a dit Stucks par-dessus le chuintement des pneus. C'est une femme tellement gentille. Un jour, elle m'a vu en train de peindre une maison, je suais comme un pourceau en nage, eh bien, elle est allée à l'épicerie, elle m'a pris un soda géant, et elle me l'a rapporté, sur mon échelle. "
C'était un mensonge. Amy se moquait tellement de Stucks ou de son bien-être qu'elle n'aurait même pas pris la peine de pisser dans un seau pour lui."

"C'est une responsabilité injuste qui accompagne l'état d'enfant unique - vous grandissez en sachant que vous n'avez pas le droit de décevoir, vous n'avez même pas le droit de mourir. Il n'y a pas de remplaçant pour accourir après vous ; c'est vous, et point. Ça vous donne un besoin irrépressible d'être parfait, et vous vous enivrez du pouvoir qui va avec. C'est de cette étoffe-là qu'on fait les despotes. "

Nick s'est toujours moqué de mes listes interminables. "On dirait que tu veux être bien certaine que tu ne seras jamais satisfaite, qu'il reste toujours quelque chose à perfectionner, au lieu de profiter simplement de l'instant."

"Et les filles cool sont encore plus pathétiques : elles ne font même pas semblant d'être la femme qu'elles voudraient être, elles font semblant d'être la femme qu'un homme voudrait qu'elles soient."

"Cette putain d'énergie avait quitté peu à peu mon corps à mesure que mon cerveau moulinait frénétiquement pour essayer de trouver un moyen de la rendre heureuse, et que chaque action, chaque tentative était accueillie par un regard atterré ou un petit soupir triste. Un soupir qui disait : Tu ne comprends rien "